Caisse de Garantie des administrateurs judiciaires et mandataires judiciaires

(Extrait du site cnajmj.fr)

Gérée par les professionnels, la Caisse de garantie a pour objet :

- de garantir la représentation des fonds gérés par chaque administrateur judiciaire et chaque mandataire judiciaire inscrits sur les listes nationales, et de souscrire à cette fin les assurances nécessaires (article L814-3 du code de commerce). L'article L814-3 prévoit que pour le cas où les ressources de la Caisse ne permettent pas d'assuimer ses obligations (concrètement de garantie la représentation des fonds, en conséquence d'un sinistre causé par un professionnel) elle procède à des appels de fonds au profit des professionnels: concrètement si un sinistre de non représentation des fonds dépasse les lignes d'assurances souscrites par la Caisse, les professionnels abonderont pour règler le sinitre. Un tel dispositif de solidarité est évidemment le gage de qualité des contrôles que les professionnels effectuent entre eux, sous l'organisation du Conseil National

- de souscrire une assurance en faveur de chaque administrateur judiciaire et chaque mandataire judiciaire couvrant les conséquences pécuniaires de la responsabilité civile qu'ils encourent dans l'exercice de leurs mandats (article L814-4 du code de commerce, et article R814-23 pour les conditions de cette assurance, "Les contrats d'assurance de responsabilité civile professionnelle doivent prévoir une garantie minimale de 800 000 euros par sinistre et par an pour chaque personne assurée."

En pratique les lignes d'assurances procurent aux justiciables des garanties très supérieures au minimum légal, à la fois grâce au bon de niveau de prestations réalisées par les professionnels, et donc au très faible taux de sinistralité, et par leur détermination à ce qu'en aucune circonstance un sinistre ne soit pas indemnisé.

Alimentée par les cotisations des professionnels, la Caisse de Garantie est l'interlocuteur des compagnie d'assurance pour:

- la négociation des contrats d'assurance qui ne sont pas des contrats individuels mais des contrats pour l'ensemble des professionnels.

- la gestion des sinistres mettant en cause la responsabilité civile profesionnelle de ses membres ou la représentation des fonds qu'ils détiennent pour le compte des procédures collectives.